ArtNon classé

La photographie, une activité très bénéfique pour les enfants

Photographie et enfants

Des recherches scientifiques ont montré que la photographie a des effets positifs sur le cerveau.

Elle favorise la concentration sur le moment présent.

L’apprenti photographe est obligé de rester attentif à ce qui se passe ici et maintenant : pour capter l’image souhaitée, il est nécessaire d’observer très attentivement le monde environnant. Cette activité facilite donc ce que les spécialistes de la méditation nomment “la pleine conscience”. La photographie apprend à être pleinement présent.

Elle développe les capacités attentionnelles.

L’enfant qui s’adonne à la photographie exerce son regard : il doit faire particulièrement attention aux détails environnants. Effectivement quel que soit le sujet choisi, il faudra tenir compte de la lumière ambiante, des lignes et des contrastes.

Elle affine les perceptions visuelles

Quand un enfant est en classe, plus son acuité visuelle est optimale, plus il intégrera ce qu’il s’y passe. De même, à la maison, au moment des devoirs, l’entrée de ses leçons dans le processus mémoriel en est facilitée. Si, au contraire, cette capacité est altérée, cela peut engendrer une baisse de l’efficacité académique de l’enfant. La photographie, en tant qu’art visuel et créatif, sollicite l’analyse du détail, la nuance de couleur…, et, en mettant à l’épreuve la perception visuelle, favorise la réussite scolaire.

Elle détend et chasse le stress.

Un autre bienfait de la photographie : elle fait baisser le taux de stress. En focalisant son attention sur le moment présent et le monde qui l’entoure, l’enfant oublie les éléments stressants.

Elle augmente la confiance et l’estime de soi.

Comme toute activité artistique, la photographie permet de mettre un ancrage positif sur ses réalisations : l’enfant qui pratique cette activité va découvrir que ses capacités à progresser s’accroissent au fur et à mesure. Il apprend ainsi la persévérance ; en insistant et en se servant de ses erreurs, on obtient de meilleurs résultats. Cette discipline favorise aussi la dissociation : photographier entraîne à adopter une perspective différente. On regarde le monde avec un œil nouveau. L’enfant, de cette manière, parviendra à s’observer et à quitter un point de vue subjectif émotionnellement chargé de négatif au profit d’une vision plus objective et favorable en procurant des émotions positives.

 

C’est pourquoi je propose des accompagnements individuels ou en groupe pour les jeunes autour de la photographie. L’été est une période propice à ce genre d’activité. Alors, pourquoi hésiter ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *